Chronique 112 : Nantes déstabilisé ?


Qu’arrive t-il au FC Nantes ? Déjà bien mis à mal en championnat, la situation en coulisse semble très délicate. En témoigne l’affaire de ce début de semaine révélée par Presse Océan : un avocat rencontrerait actuellement les cadres de la Maison Jaune. Il s’agirait d’un audit réalisé sur le club, mais dans quel but ? La perspective d’une nouvelle vente plane donc à la Jonelière. Une idée qui a le don d’agacer le président Kita qui dément ces allégations fermement.



La sérénité n’est plus de mise à Nantes



Depuis le début de la saison, les moments de calme, pourtant propices à un travail efficace, ont été rares du côté de la Jonelière. A tel point qu’aujourd’hui, Waldemar Kita n’hésite plus à parler de « tentative de déstabilisation ». Si les termes sont peut-être un peu poussés, il est vrai qu’entre les changements de staff, les mauvais résultats, les rumeurs multiples de revente et les conflits entre joueurs, la situation nantaise n’est pas paisible. Peut-être que pour remettre le navire à flot, il faudrait déjà que les coulisses nantaises s’assagissent.



Alors en quoi consiste cette nouvelle affaire ? D’après ce qu’on a pu entendre dans les couloirs de la Jonelière, l’audit actuel du FCN inquiète fortement les salariés : « Qu'est-ce que cela veut dire ? Sur quoi ça va déboucher ? On n'en sait rien et tout le monde s'interroge. Ceux qui sont passés à côté du premier plan social sont très inquiets... On m'a dit que c'était un audit organisationnel et pas financier, quoi qu'il en soit il va se passer quelque chose. Reste à savoir quoi et quand... » (Presse Océan). On évoque même de sérieux soucis financiers que Waldemar Kita peinerait à résoudre. Des nouvelles peu réjouissantes qui ne font qu’accroître le malaise du club.



Par un bref communiqué sur le site officiel du club ce mardi 11 novembre, Waldemar Kita réprimande ces rumeurs : « C’est n’importe quoi ! Le mois dernier, ce même quotidien [Presse-Océan] a annoncé notre vente promise à un écrivain, Monsieur François Begaudeau. Cette fois-ci, nous voici entre les mains de capitaux Saoudiens. Mais de qui se moque-t-on ? Qui en veut au FC Nantes au point de le déstabiliser régulièrement ? Je m’interroge. A qui profitent ces rumeurs ? Je dis une nouvelle fois que je reste à Nantes, que mon engagement s’étend sur plusieurs années. Qu’on nous laisse travailler ! La situation sportive est suffisamment complexe pour qu’elle ne soit pas contaminée par des éléments périphériques. » Des propos qui ont le mérite de mettre les choses au clair mais qui ne rassurent pas vraiment. En effet, il est bien évident que Kita n’a aucun intérêt à accentuer ces rumeurs. L’avenir reste donc incertain à Nantes. Alors comment mettre un terme à toutes ces angoisses palpables au sein de la maison jaune ?



Une solution paraît simple en principe aujourd’hui : quand la situation sportive s’arrangera, tous les problèmes s’arrangeront d’eux-mêmes. Cette semaine, le FC Nantes a placé tous ses espoirs en un joueur : Djamel Abdoun. Ecarté des terrains depuis une blessure contre Bordeaux en début de saison, la recrue nantaise a repris l’entraînement cette semaine. Nombreux sont ceux qui espèrent que le talentueux joueur sera capable de remettre le navire à flot. Le climat malsain qui plane à Nantes ne présage rien de bon. Il faut donc vite réagir. Et sur le terrain cette fois.



Reynald MAILLOT,

Avec la participation d’Emmanuelle HINGANT
Posté le 12-11-2008