Ligue 1 / 6e journée : Nantes - Paris




Nantes à la sauce Baup !



Après la déconvenue face au Mans (défaite à domicile 4-1), le FCN semblait déjà toucher le fond quatre journées seulement après l’ouverture du championnat. L’intérim Larièpe-Rautureau n’aura finalement fait que confirmer la crise précoce que traverse le club pour son retour en Ligue 1. Michel Der Zakarian débarqué, un groupe assommé par une lourde défaite face à un modeste adversaire, il fallait donc agir vite pour préparer au mieux la prochaine rencontre. Et c’est bien l’homme à la casquette, monsieur Elie Baup qui a accepté de reprendre le flambeau pour les deux prochaines saisons. Premier test pour l’ex-coach-toulousain, dimanche soir face à Paris.



Des changements ont déjà eu lieu dans l’organisation des entraînements. Désormais les retards ou les absences coûteront cher à la fois sur la feuille de paie mais aussi sur le terrain. De la discipline collective à la mise en place tactique en passant par la communication, Elie Baup a disposé de deux semaines pour éviter un nouveau fiasco. Soyons clair l’objectif ne sera pas d’emblé comptable, car il ne faut pas demander à une équipe qui doute d’aller s’imposer aisément au Parc des Princes alors que le PSG et ses stars semblent retrouver des couleurs. Mais le minimum serait tout de même d’afficher enfin un autre visage, celui d’une équipe qui sait quoi faire avec le ballon et qui sait comment se replacer lorsque celui-ci est perdu. Celui aussi d’une équipe qui n’offre pas de cadeaux aux attaquants adverses comme ce fut le cas de nombreuses fois. Et enfin celui d’une équipe qui n’en serait pas remise qu’aux seuls coups de pied arrêtés pour pouvoir inscrire des buts.



La tâche s’annonce donc âpre pour le nouveau coach des Canaris. Mais fort d’une expérience récente quasi similaire avec Toulouse et d’un palmarès bien garni, Elie Baup peut s’imposer comme l’homme de la situation. Son premier match sur le banc nantais aura au moins le mérite de clarifier l’ampleur des dégâts. Si le FCN sombre à nouveau, l’effet du changement lui seul ne suffira pas à redresser une équipe quasi condamnée à éviter le syndrome Metz de l’année dernière (le club lorrain fraîchement promu était redescendu illico presto passant l’ensemble de la saison à la traîne loin derrière ceux qui se battaient encore pour sauver leur peau). Si le FCN obtient un résultat, alors il faudra attendre les prochaines échéances pour voir où en est ce grand malade. Un nouveau médecin est arrivé, mais les examens médicaux sont loin d’être terminés !



Le FCN face à son adversaire :



PSG :



Forme du moment : une défaite, deux victoires et un nul, le PSG a plutôt bien entamé la reconquête de son prestige passé.

Le + : un recrutement de très haut calibre (Makélélé, Giuly, Hoarau et Kezman qui fera ses grands débuts comme titulaire face à Nantes) pour encadrer une équipe qui avait déjà de la qualité.

Le - : Kezman très probablement aligné dès le coup d’envoi, le PSG va modifier un schéma tactique qui semblait pourtant bien fonctionner jusque là. L’équipe devrait jouer en 4-4-2 avec cinq joueurs à vocation offensive. Des armes dangereuses mais aussi des espaces qui devraient se libérer.



FCN :



Forme du moment : un point en quatre matches et une claque à domicile face au Mans, Nantes est dernier, à sa place pour le moment.

Le + : l’arrivée de coach Elie devrait apporter quelques changements parmi les têtes qui composeront le onze de départ. Alonzo est notamment pré-senti pour remplacer Heurtebis dans les cages. Des changements, c’est en partie ce qu’il a manqué jusque là.

Le - : encore beaucoup d’absents et pas n’importe lesquels. Pierre, Klasnic, Abdoun et Babovic sont forfaits pour le déplacement à Paris ce dimanche.



Arnaud FROGER,

Avec la participation d'Emmanuelle HINGANT
Posté le 13-09-2008