L1 / 6e journée : Nantes - Valenciennes




Un chantier qui prend du retard



Elie Baup qualifiait lui-même l’état actuel du FC Nantes comme un véritable « chantier ». Pour l’instant il semble que les travaux, bien que toujours en cours, aient pris du retard. Le dernier match face à Paris en est la preuve évidente. D’abord, la défaite n’a fait qu’enliser les Canaris à la dernière place avec seulement un petit point, bien maigre après déjà cinq journées. Ensuite parce que les Jaunes et Verts ne sont toujours pas parvenus à afficher le visage d’une équipe de ligue 1 capable de sauver sa peau cette saison. Aucune réaction d’orgueil après un premier but injustement encaissé c’est vrai, mais de toute façon l’animation offensive n’était pas au rendez-vous. Une équipe statique et incapable de venir ne serait-ce qu’intimider les défenseurs parisiens.



Une fois de plus, cette équipe nantaise là ne s’est pas montrée à la hauteur. Inquiétant, même si l’adversaire avait bien meilleure allure sur la feuille de match que celui que s’apprête à recevoir les coéquipiers de Frédéric Da Rocha. La Beaujoire accueille Valenciennes pour la 6ème journée qui s’annonce et on espère cette fois-ci un réveil digne de ce nom face à un adversaire à la portée des joueurs nantais. C’est là qu’on jugera vraiment ceux qui estimaient que les Canaris auraient presque mérité de ramener un point du Parc des Princes la semaine dernière. Mais en affichant une telle fébrilité dans les vingt derniers mètres, un tel manque de confiance et d’occasions de but, les joueurs nantais devront passer la deuxième s’ils veulent décrocher leur première victoire de la saison.



Le VAFC ne viendra pas donner un coup de pouce aux Nantais pour les aider à sortir de l’impasse. Certainement une des équipes les plus faibles du championnat sur la feuille de match, les Nordistes ont au moins le mérite d’afficher un véritable esprit d’équipe et une volonté sans faille. Un déterminisme qui manque aussi aux Ligériens pour pouvoir espérer s’en sortir. On espère au moins voir une équipe se battre sur tous les ballons et de jouer les coups à fond pour ne pas avoir de regrets au terme de la rencontre. Souhaitons aussi qu’à force de travailler sur son « chantier », coach Elie finira par le faire avancer !



Le FCN face à son adversaire :



FCN :



Forme du moment : toujours bon dernier avec un seul petit point au compteur, les Nantais n’ont rien montré offensivement. Impossible de gagner un match dans ces conditions.

Le + : après avoir concédé un premier but sur un penalty litigieux, on a bien cru que les Canaris filaient droit vers une correction sévère tant la domination parisienne fut importante en première mi-temps. Finalement, l’équipe est apparue un peu mois fébrile et mieux organisée en deuxième période.

Le - : Da Rocha et Capoue pour animer le jeu sur les côtés. Visiblement cette paire là n’a pas ou plus le niveau attendu en Ligue 1. Manque de vitesse et de percussion pour l’un et manque de talent pour l’autre, le FCN ne peut espérer se créer de nombreuses situations si personne n’est capable de les amener. Dommage qu’un joker ne soit pour l’instant plus d’actualité.



VAFC :



Forme du moment : deux victoires, deux défaites et un nul (1-1 contre Grenoble la semaine dernière), voilà un bilan bien équilibré qui place les Valenciennois à la 11ème place du classement.

Le + : l’ancien défenseur nantais Antoine Kambouaré entame sa quatrième saison à la tête du club nordiste à qui il a permis de retrouver l’élite en 2006. Un technicien de choix sans aucun doute quand on connaît l’effectif valenciennois.

Le - : le départ de Savidan pur Caen remplacé par l’ex-Nantais et Auxerrois Luigi Piéroni (qui sera absent contre Nantes pour cause de blessure) a laissé un grand vide sur le terrain et dans le vestiaire.



Arnaud FROGER,

Avec la participation d'Emmanuelle HINGANT
Posté le 19-09-2008