L1 / 17e journée : Nantes 2-1 Lyon




Le FC Nantes décroche une victoire surprise dans le cadre de la 17e journée du championnat de France de Ligue 1. Les Canaris l’ont en effet emporté 2-1, grâce notamment au réveil d’Ivan Klasnic. Quasiment invisible en ce début de championnat, l’attaquant nantais a finalement trouvé par deux fois le chemin des filets, permettant au FC Nantes de faire tomber le champion de France en titre. Nantes réalise donc l’exploit et empoche trois points précieux, ainsi qu’un bon bol de confiance.



Nantes fait la sensation



Les Canaris, forts d’un succès contre Le Havre (2-0) la semaine précédente, voulaient bonifier cette victoire en réalisant une prestation correcte face à l’ogre lyonnais. Cependant, on aurait parié peu sur une victoire des Jaune et Vert. De plus, Lyon, en légère perte de vitesse en championnat, se devait de corriger le tir pour conserver son leadership.



Dès le coup d’envoi, l’OL s’infiltre dans la surface de réparation nantaise avec Källstrom qui lance Piquionne qui tente sa chance du bout du pied. Heureusement, Alonzo avait bien anticipé (1’). La domination lyonnaise se fait rapidement sentir. Alonzo doit même user de son talent pour repousser une nouvelle tentative de Piquionne (5’). Nantes effectue malgré tout une bonne résistance, sans toutefois réussir à se montrer très dangereux. Il faudra attendre une bonne frappe de David De Freitas pour voir les Canaris inquiéter Lyon (27’). Nantes reprend un peu de vigueur et N’Daw est même tout proche de tromper Lloris d’un joli tir (42’). Lyon réagit à ces deux belles occasions nantaises par un but, lorsqu’à la suite d’un coup franc de Källström, Frédéric Piquionne récupère le ballon repoussé par Alonzo, pour ajuster facilement le but (44’, 0-1). L’OL marque donc juste avant la pause, et couronne sa bonne première période par un but.



Au retour des vestiaires, alors qu’on pense que Nantes va peu à peu sombrer face à la puissante machine lyonnaise, le FCN réagit. Le premier quart d’heure de cette seconde mi-temps est plutôt terne en occasions de but. Et c’est finalement à l’heure de jeu qu’Elie Baup peut savourer son choix tactique. Ivan Klasnic vient en effet d’entrer en jeu en remplacement de Guillaume Moullec. Nul ne se doute alors qu’il va devenir l’homme du match. Dans la foulée, Aurélien Capoue perfore la surface lyonnaise mais bute sur Lloris. Klasnic reste vigilent et récupère alors la balle pour offrir l’égalisation au stade La Beaujoire (1-1, 60’). A noter qu’il s’agit du premier but de Klasnic. Nantes reste bien en place dans la partie, contenant les assauts lyonnais. Alors qu’on se dirige vers un match nul, qui serait en fin de compte un bon résultat pour les Canaris, la formation d’Elie Baup obtient un penalty lorsque Bagayoko est bousculé dans la surface de réparation. Une décision sévère mais qui tourne pour une fois à l’avantage des Nantais. Ivan Klasnic s’élance et trompe le gardien lyonnais d’une frappe à ras de terre (2-0, 89’). Les quelques secondes restantes s’avèrent très longues pour les supporters nantais qui au coup de sifflet final peuvent exulter : Nantes l’a fait !



Victoire 2-1 donc, qui permet à Nantes de s’éloigner de la zone rouge, et surtout de pouvoir se vanter d’avoir fait tomber l’OL. Malgré tout, Nantes doit rester sur terre et profiter de ce bol de confiance pour poursuivre dans cette voie et engranger encore quelques points avant Noël.



L1 / 17eme journée

NANTES - LYON : 2-1




Stade de la Beaujoire

26 624 spectateurs

Temps froid

Pelouse en bon état

Arbitre : M.Ledentu




Buts : Klasnic (60eme et 89eme, sp) pour Nantes - Piquionne (43eme) pour Lyon



Avertissements : A.Capoue (27eme) et De Freitas (45eme+3) pour Nantes – Ab.Keita (27eme), Piquionne (55eme), Fred (65eme) et Grosso (89eme) pour Lyon



Expulsion : Aucune



Reynald MAILLOT,

Avec la participation d'Emmanuelle Hingant
Posté le 07-12-2008