CDF / 32e : Nantes 2-2 Caen (3-5 TAB)




Le FC Nantes a été éliminé de la Coupe de France dès son entrée en lice face à Caen. C’est la séance fatidique des tirs aux buts qui a finalement partagé les deux formations. Le bon arrêt d'Alexis Thébaux (formé à Nantes) sur le quatrième penalty nantais frappé par Ricardo Faty fut décisif. Au terme de la prolongation, les deux équipes n’avaient pu se départager avec un score de 2-2. Nantes doit maintenant se concentrer sur le championnat et oublier les deux échecs en coupes nationales cette saison.



Nantes s’incline aux tirs aux buts



Le FC Nantes comptait sur cette rencontre pour démarrer l’année 2009 en confiance. C’était aussi l’occasion de se venger de l’humiliation subie lors de la précédente rencontre entre les deux équipes (défaite 3-0 des Canaris). De plus, un succès aurait été une belle récompense pour les courageux supporters nantais ayant fait le déplacement jusqu’au stade de la Beaujoire dans ce froid glacial.



Caen débute mieux la partie que les Jaune et Vert avec une première frappe signée Toudic (6’). Nantes met quelques minutes à réagir, avec notamment une reprise de Frédéric Da Rocha (20’). Le FC Nantes semble cependant en difficulté dans les minutes qui suivent. Alonzo sauve une première fois la Maison jaune lorsque Gomis reprend un centre de Ben Khalfalla et oblige le gardien nantais à repousser du pied. Dans les instants qui suivent, Caen trouve l’ouverture du score. Adnane perfore la surface nantaise et va battre Alonzo d’un tir croisé (0-1, 32’). Nantes ne réagit pas en cette fin de première période et devra se montrer plus convaincant pour espérer recoller au score.



Au retour des vestiaires, la formation de Franck Dumas semble vouloir aller chercher le break en réalisant ses trois changements d’un seul coup (54’). Nantes résiste cependant et prend peu à peu l’ascendant à l’image d’une tête de Bekamenga (58’). Les intentions nantaises sont là et se concrétisent à la 79’, lorsque ce même Bekamenga lancé par Abdoun trompe Thébaux d’un joli tir (1-1, 78’). On se dirige alors vers les prolongations afin de départager les deux équipes.



La fatigue commence à se faire sentir dans les jambes mais juste avant la fin de la première période des prolongations, Caen trouve la ressource nécessaire pour aller chercher un précieux second but. Ben Khalfallah, aux abords du but d’Alonzo, transmet à Savidan qui idéalement placé reprend en direction des filets (105’, 1-2). Nantes va pourtant aller chercher durant les quinze dernières minutes la force de recoller au score. La domination nantaise sur la fin de match est évidente. Faty tente d’abord sa chance aux vingt mètres d’une belle frappe repoussée par le gardien adverse (109’). C’est finalement Bagayoko qui permet l’égalisation en reprenant une transmission de Faty devant le but (112’, 2-2). Nantes presse en fin de match sans toutefois trouver le but libérateur. La séance des tirs aux buts devient alors inévitable.



Et à cette loterie, c’est Caen qui se débrouillera le mieux. Sans trembler, tous les tireurs caennais trouvent le chemin des filets. C’est Ricardo Faty, côté nantais, qui va pêcher dans l’exercice et s’incliner devant Alexis Thébaux offrant la qualification à Caen.



Nantes doit maintenant se concentrer sur son unique compétition, le championnat de France de Ligue 1. Et cela recommence dès samedi contre Monaco au stade Louis II, avec l’ambition de glaner quelques points précieux dans la course au maintien.



Reynald MAILLOT,

avec la participation d'Emmanuelle Hingant
Posté le 04-01-2009