L1 / 20e journée : Monaco 1-2 Nantes




Succès précieux du FC Nantes hier soir dans la lutte pour le maintien. Les Canaris ont en effet réussi à prendre les trois points contre Monaco, adversaire direct au classement. Une victoire 2-1 dans un match marqué par une fin sous tension avec entre autres l’expulsion de Bagayoko, la pression monégasque sur le but nantais, et le mécontentement du stade Louis II. Peu importe, l’essentiel est là pour la formation d’Elie Baup qui doit maintenant préparer un rendez-vous délicat contre Bordeaux samedi prochain.



Trois points importants



Après son échec en Coupe de France, Elie Baup devait avant tout remobiliser ses troupes. Démarrer l’année 2009 par un succès était en effet indispensable pour bien commencer l’opération maintien. Car Nantes, éliminé de toutes compétitions nationales, n’a plus que la L1 pour briller. Et comme l’a expliqué Frédéric Da Rocha, il faut se mettre à l’abri le plus vite possible en atteignant la barre des 42 points afin d’assurer une fin de saison tranquille. Mais Monaco, en difficulté au classement, devait lui aussi l’emporter pour éviter de voir revenir au classement l’adversaire nantais. Un match important donc pour les deux équipes.



Ce sont les Nantais qui vont très vite donner le ton de la partie. Bien en place, le bloc d’Elie Baup apparaît serein et empêche tous les mouvements monégasques. Mieux encore, les Canaris trouvent après seulement quelques minutes de jeu le but adverse par l’intermédiaire de Mamadou Bagayoko. A l’origine de l’action, le Malien transmet sur le côté à Ibrahim Tall. L'ancien du Heart of Midlothian, au niveau du point de corner, ajuste un centre en pleine surface monégasque. La défense de l’ASM panique et laisse Bagayoko récupérer la balle. Le Malien peut profiter de la désorganisation de Monaco pour ajuster le but et ouvrir la marque (0-1, 5’). Les joueurs de Ricardo peinent ensuite à se créer des occasions. Il faut attendre la 19’ et Gakpé qui se présente seul face à Jérôme Alonzo, pour voir une occasion monégasque. Sur cette tentative, le gardien nantais réalise une très bonne sortie et empêche l’égalisation. Nantes parvient à gérer son avantage et enfonce même le clou juste avant la pause. Sur une très belle séquence, Bagayoko déborde et transmet en retrait pour Capoue, qui trouve le but (0-2, 41’). A la pause, Nantes est bien parti pour l’emporter.



Au retour des vestiaires, Monaco tente de se remobiliser mais doit aussi faire face à des Nantais qui se contentent de conserver leur avantage, et par conséquent de défendre proprement. De plus, le jeu de l’ASM n’est pas assez mobile pour surprendre les Canaris. Les actions sont donc assez rares. On peut tout de même signaler un bon tir de Licata pour l’ASM (67’) et une reprise manquée de Bagayoko (69’). C’est en fait en fin de match que la partie s’anime. La tension monte d’un cran, et Bagayoko, connu pour ses colères faciles, s’en prend à l’arbitre. Ce dernier réagit par un carton rouge. Nantes terminera à dix. Monaco en profite pour réduire le score lorsque Sagbo centre dans la surface nantaise. Licata reprend in extremis et trouve le chemin des filets (86’, 1-2). Nantes résiste cependant en fin de partie et empoche les trois points.



Bon succès des jaunes et verts qui doivent s’appuyer sur cette victoire pour préparer le prochain rendez-vous.



Reynald MAILLOT,

Avec la participation d'Emmanuelle HINGANT
Posté le 11-01-2009