L1 / 28e journée : Nantes - Lorient






Des Canaris à la pêche aux Merlus




Seulement trois petits points sur douze possibles, le bilan de cette série de quatre matchs décisifs contre des adversaires directs dans la course au maintien (Valenciennes, Caen, Grenoble, Saint-Étienne) a ramené le FCN dans une situation très délicate. Avec 29 points, les joueurs d’Elie Baup n’avancent plus et se rapprochent inexorablement du précipice dans lequel ils pourraient tomber rapidement s’ils ne montrent pas un autre état d’esprit. Il est difficile de croire qu’un club tout juste promu et qui a connu la descente il y a deux ans soit amnésique à ce point. Difficile de croire que Nantes s’est cru maintenu avant l’heure sans même avoir atteint la barre des 30 points, soit à peine les trois quarts du parcours à effectuer pour se sauver. Pourtant à la vue des dernières prestations, les Canaris ont déjoué, laissant se présenter les difficultés avant de réagir.



Ce match face à Lorient s’annonce donc comme capital après une série de rencontres disputées sans conviction par les Jaunes et Verts. A cette occasion, la capitaine nantais Frédéric Da Rocha fêtera sa 400ème cape en Ligue 1. Et c’est à l’expérience que le milieu de terrain emblématique du FCN devra mobiliser ses coéquipiers pour qu’ils ne lâchent rien. Cette équipe s’est déjà montrée très limitée dans la construction du jeu d’attaque et dans la technicité, elle ne peut pas se permettre en plus, de faillir dans les domaines de la mobilité et de l’agressivité. La clé du match se situera dans la capacité qu’auront les Canaris à déstabiliser cette équipe bretonne en se montrant dynamique sur le plan offensif. Car du côté des Merlus, si le club n’est pas sauvé, le jeu produit cette année laisse à penser que cet objectif devrait être atteint.



C’est la patte de Christian Gourcuff, qui s’appuie généralement sur un groupe jeune, très endurant, mobile et technique. Il y a du panache dans cette équipe lorientaise un peu comme au temps où l’on pouvait parler de jeu à la nantaise. Mais il n’y a pas qu’un collectif qui marche plutôt bien, il y a aussi des joueurs dont les qualités individuelles ne sont plus à démontrer (Abriel, Vahirua, Gameiro, Saïfi…). Nantes n’a plus le choix pour se relancer dans ce championnat, il faudra faire un gros match pour venir à bout de cette équipe bretonne.



Le FCN face à son adversaire :



FCN



Forme du moment : les Nantais ne parviennent plus à connaître les joies de la victoire. L’équipe semble jouer avec le frein à main et la peur de se projeter. Bilan, trois points pris seulement sur les cinq derniers matchs de championnat

Le + : les statistiques d’Ivan Klasnic qui semblent enfin décoller malgré des prestations toujours en demi-teinte. Il faut dire que le Croate n’a pas beaucoup d’occasions de faire la différence à cause de la piètre qualité du jeu.

Le - : le FCN ne semble plus aussi solide qu’il y a un mois sur le plan défensif. On l’a vu face à Saint-Étienne qui est facilement revenu dans la partie suite aux errances de la défense nantaise.



FCL



Forme du moment : après un début de championnat prometteur, les Merlus sont en train de connaître un hiver catastrophique qui les ramène dans le giron des équipes menacées par la relégation. Leur dernière victoire remonte au 14 décembre dernier face au Havre.

Le + : avec respectivement sept et six buts, Gameiro et Abriel sont des atouts offensifs de poids pour le FCL.

Le - : les trois derniers matchs de championnat des Bretons se sont soldés par trois défaites. Espérons que le vent ne tourne pas ce week-end.



Arnaud FROGER

Avec la participation d'Emmanuelle HINGANT
Posté le 14-03-2009