L1 / 30e journée : Nantes 0-2 Lille




De notre envoyé spécial au Stade de la Beaujoire



A domicile, Nantes se devait de l'emporter mais les Canaris ont une nouvelle fois raté l'occasion de se relancer face à Lille en s’inclinant 2-0. Face à des Nordistes qui n'ont pas eu à forcer leur talent pour venir à bout de pâles nantais, la Maison jaune voit la deuxième division se rapprocher à grands pas. De quoi se faire bien du souci concernant l'avenir du club, pour l'instant écrit en pointillés…



Un ch'ti espoir de victoire



Le FC Nantes et le LOSC, qui sortaient de deux semaines de trêve internationale, se rencontraient pour le compte de la 30e journée du championnat de France de Ligue 1. Deux formations que tout oppose, les Dogues luttant pour une place en Champions League face aux Canaris qui stagnent depuis plusieurs semaines dans les profondeurs du classement.



Tout commence mal pour les Nantais, vite privés du latéral droit Ibrahim Tall, blessé lors de l'échauffement. Elie Baup se retrouve donc dans une situation délicate, et l'entraîneur nantais décide de donner à Ronny Rodelin la chance d'honorer sa première titularisation en Ligue 1. Un fait d'avant-match qui chamboule la disposition tactique de l'équipe : Guillaume Moullec, initialement aligné milieu droit, recule d'un cran pour suppléer son partenaire blessé, et le jeune Rodelin a pour mission d’animer le front de l'attaque jaune et verte.



Voilà les Nantais surpris et handicapés au coup d'envoi, mais les Lillois sont aussi privés d'un joueur important, le défenseur Nicolas Plestan qui cède sa place à Aurélien Chedjou (9') suite à un contact avec Stefan Babovic, sur une action où le milieu de terrain serbe combine bien avec Rodelin justement.



Les Dogues sans muselière



Le début de rencontre est assez calme, avec de chaque côté des séries de passes, sans vraiment d'occasions franches. Une période où les deux formations se jaugent dans un véritable round d'observation. La suite des débats est légèrement à l'avantage des locaux qui multiplient les corners et coups de pied arrêtés jusqu'à un coup franc lillois, où l'inévitable Michel Bastos enveloppe son ballon pour trouver Rami, bien seul au 5,50 mètres, mais le néo-défenseur international rate l'immanquable (22'). Nantes a eu chaud. Et cette action donne aussitôt des idées aux joueurs nordistes, qui sollicitent à de nombreuses reprises Bastos sur le coté, très en vue durant la rencontre. Le Brésilien tente même une lourde frappe à l'entrée de la surface de réparation, bien repoussée par Jérôme Alonzo (27'). Après une demi-heure de jeu, Lille a le contrôle de la partie. L'équipe nantaise, qui évolue sans ses deux milieux Frédéric Da Rocha et Aurélien Capoue, a tendance à se projeter trop vite vers l'avant lors de ses rares actions. Malgré tout, Ronny Rodelin, bien inspiré, réalise une reprise de volée sur un centre de Rémi Maréval, contré par un défenseur lillois (34').



Mais malheureusement pour le FCN, la suprématie des Rouge et Bleu s’accentue. Le jeune espoir belge Eden Hazard se joue de la défense nantaise et va provoquer Jean-Jacques Pierre, qui fauche son vis-à-vis à l'entrée de la surface de réparation. Indiscutablement, l'arbitre M. Piccirillo siffle pénalty. L'homme en forme de la partie, Michel Bastos, prend à contre-pied Jérôme Alonzo et ouvre la marque (0-1, 45+1'). Les deux équipes se quittent donc sur ce score de 1-0 à la pause.



La deuxième période est marquée par de nombreuses banderoles de mécontentement de la part des supporters de la Brigade Loire. Slogans provocateurs qui ne motivent visiblement pas les hommes d'Elie Baup puisque Lille, sur un contre rondement mené, double la mise au terme d'un festival de l'attaquant Robert Vittek (58'). L'abnégation gagne alors les rangs nantais, et les rares offensives des Canaris ne sont guère attrayantes. Plus aucune occasion franche ne s'offre alors aux joueurs : aucun mouvement n’est à noter du coté des locaux. D'autant plus que l'équipe lilloise continue de faire tourner le ballon, et la défense nantaise est mise à mal à chacune des actions des partenaires de Rio Mavuba.



C'est donc logiquement que le FC Nantes s'incline devant la supériorité des joueurs nordistes. L'équipe des bords de l'Erdre n’aura jamais vraiment su inquiéter Grégory Malicki.



Sous les sifflets, les Nantais regagnent les vestiaires et la Maison jaune doit s'attendre à une fin de saison difficile et houleuse. Prochaine échéance : Toulouse où la tâche s'annonce tout autant compliquée.



L1 / 30e journée

Nantes – Lille : 0-2




Stade de la Beaujoire

20 500 spectateurs environ

Temps pluvieux

Pelouse en bon état

Arbitre : M. Piccirillo




Buts : Bastos (45+1') et Vittek (58')



Avertissements : N'Daw (46'), Babovic (53'), Pierre (60') et Poulard (72') pour Nantes ; Balmont (46'), Tafforeau (51') et Beria (81') pour Lille



Expulsion : aucune



Mickael DELAUNE,

avec la participation d'Emmanuelle Hingant
Posté le 05-04-2009